Conseil Tavolata

Le Conseil Tavolata a vu le jour le 8 novembre 2019 à Zurich (sous le nom de «Rencontres de focus»). Il réunit toutes les personnes de contact des Tavolata locales ainsi que tous les représentantes et représentants régionaux de Tavolata. L’objectif de ce Conseil est d’intégrer en continu la base Tavolata dans la gestion du réseau.

Retour sur la 2e rencontre du Conseil Tavolata du 22 octobre 2020

Une question prépondérante a marqué la deuxième rencontre du Conseil Tavolata: quid des repas communautaires en temps de coronavirus? Les personnes de contact présentes à cette rencontre en ligne ont décrit les défis auxquels elles font actuellement face. En effet, certaines Tavolata continuent de s’organiser et restent en contact, mais d’autres n’ont plus lieu. Les gens se retirent et le contact se perd rapidement.

Il a été longuement discuté de la capacité du format numérique à élargir le contact dans les groupes. Marlen Rutz, responsable du projet Tavolata, a indiqué que les offres numériques comme «Amuse-bouche» devaient être consolidées afin de permettre une rencontre inter-groupes malgré les restrictions actuelles. De plus, la refonte du site Internet ainsi que le nouveau magazine Tavolata, Bon appétit!,  sont destinés à offrir un regard neuf et curieux sur le réseau et ses activités.

En Suisse romande aussi, les choses bougent, sous l’égide de Marine Jordan de Radix, qui explique qu’à l’heure actuelle, elle organise des Tavolata avant tout dans le canton de Fribourg et dans l’Arc jurassien (Jura neuchâtelois). En Suisse romande comme au Tessin, les efforts de création de nouvelles Tavolata se sont malheureusement heurtés à la pandémie. Au printemps 2021, Marine Jordan (Suisse romande) et Marcello Martinoni (Tessin) intensifieront leurs efforts.

Voici ce que l’équipe de projet centrale emporte avec elle pour l’année 2021:

  • Des contacts, des contacts et encore des contacts: avec d’autres Tavolata – avec des représentantes et représentants Tavolata régionaux – avec des communes et des organisations déjà ou bientôt partenaires, des partenaires régionaux, des programmes d’action cantonaux –> Travail auprès du public, gagner en visibilité – et, si possible, se rencontrer en personne, au niveau régional ou national, en début d’été!
  • Du partage: être là pour partager les hauts et les bas, faire en sorte que les échanges aillent dans les deux sens, avoir de bonnes discussions, planifier éventuellement des activités collectives autour d’un repas –> Tester de nouveaux formats (p. ex. buffets canadiens) et partager des expériences!
  • Du sang neuf: initiateurs/initiatrices, membres, éventuellement d’âge différent. Garder à l’esprit l’idée du «changement de génération». –> Tester de nouveaux formats (p. ex. café-rencontre, inviter des hôtes) et partager des expériences!
    Tavolata en ligne: oser les rencontres virtuelles!
  • De l’humain: gestion des conflits, du désengagement, de l’éventuelle isolation avec le confinement –> Nous restons en lien pour échanger (virtuellement) à ce sujet!

 

Retour sur la 1re rencontre du Conseil Tavolata du 8 novembre 2019

Sous la direction de Thomas Braun, le Conseil a mis en évidence les points positifs et les potentiels d’amélioration. Les participants à la rencontre se sont montrés investis et créatifs. Le résultat, impressionnant, encourage le Conseil à surmonter ensemble les prochains obstacles:

  • Bons points: les Tavolata locales perpétuent l’esprit de communauté et maintiennent vivante la culture de l’échange.
    Les participants étaient satisfaits de la régularité des rencontres et de la possibilité de développer leur propre potentiel. Ils ont apprécié l’organisation autonome et la qualité des repas,  et ont senti que la diversité des Tavolata était appréciée au sein du réseau.
  • Aspects (toujours) à surveiller: le processus de création et la recherche de membres peuvent être laborieux.
    Il n’est pas toujours aisé de trouver des organisations locales prêtes à soutenir Tavolata. Les documents destinés à convaincre ces dernières doivent encore être améliorés. Dans un groupe Tavolata, les membres ne s’engagent pas toujours au même niveau. Les activités inter-groupes locales sont souvent souhaitées, mais ne voient pas toujours le jour.
  • Le plus grand défi, pour le réseau, consiste à donner de la visibilité à Tavolata et à la faire connaître sur le plan local – non pas comme une concurrente, mais comme une extension intéressante et inspirante à des offres existantes.

Les retours seront intégrés aux activités du réseau en 2020. Les «cartes du concept Sokrates» suivantes montrent les résultats en détail: